Connaître tous nos biens - Maxime Dumas

Mon blogue

Connaître tous nos biens

Connaître tous nos biens - Maxime Dumas

La gestion du patrimoine nécessite un savoir-faire, un savoir-faire que j’ai du mal à maîtriser, puisque la plupart de nos biens, c’est notre père qui s’en est toujours occupé. Malgré les maintes remarques de ce dernier, ma sœur et moi, nous n’en savions toujours pas un brin des nombreuses propriétés que nos parents ont en possession. En effet, nous avons des maisons, des terrains, des entrepôts, en location ou tout juste en attente d’activités, que nous devions au plus vite prendre en main ou au minimum prendre connaissance de leur existence. Cela, pour éviter un quelconque conflit ultérieurement. Ayant repris mes esprits, je décide donc de passer un weekend chez mes parents, en vue d’étudier les démarches administratives, connaître le nombre exact de biens que l’on possède, et prendre en main ce qui est indispensable à la gestion de ces biens. Décidée au dernier moment, ma sœur a accepté de venir également, elle qui n’a jamais été intéressée par ce genre de chose, malgré son âge, elle s’est enfin rendu compte de l’importance capitale d’en savoir un minimum sur notre patrimoine et les activités, ainsi que les mouvements liés à ces biens. Des biens qui pour nous, étaient placés au fond du placard. Après un long voyage de deux heures en voiture, nous arrivons en début d’après-midi dans le petit village où nous avons grandi. Plusieurs images et souvenirs refont surface. Presque tout a changé, de nouveaux immeubles, des parcs, et même quelques supermarchés ont remplacé les petites boutiques d’antan. Nous passons près de l’école où nous avons passé notre primaire. Elle a toujours la même couleur, mais avec certaines rénovations. Ensuite, nous prenons l’allée, autrefois en terre battue, qui est désormais asphaltée, avec plein de panneaux et de nouvelles intersections qui mènent dans de superbes villas bordant tout le village. Après avoir tourné plusieurs fois dans le village, et plusieurs fois égaré, je retrouve finalement le chemin de la maison. Là, nous apercevons au loin notre cher papa dans les champs, qui nous a de suite reconnus. Accourant vers la maison, il nous a accueillis avec son sourire, malgré la fatigue que nous lisons sur son visage. Après avoir déposé nos bagages, nous passons au vif du sujet, il sortit de son vieux tiroir des tonnes de paperasses qu’il connaissait par cœur, et dont il s’empressa de nous donner les détails. Après la théorie, nous sautons dans la voiture et partons à la découverte de nos terres, cette richesse que nous avions presque oubliée.