Le sacrifice d’un père - Maxime Dumas

Mon blogue

Le sacrifice d’un père

Le sacrifice d’un père - Maxime Dumas

C’est l’histoire d’un homme qui s’était spécialisé dans l’enseignement technique dans ses études supérieures. Il était du genre très doué à l’école, et à chaque fois, il obtenait la meilleure note. Dès son plus jeune âge, il partait de province en province pour effectuer des stages dans des entreprises de travaux publics, spécialistes de gros engins de travaux. À cette époque, il était déjà marié et avait une petite fille. Il a toujours travaillé loin de sa famille, mais sa femme ne s’en plaignait pas, elle en avait l’habitude. Il ne revient qu’au bout de deux ou trois mois pour profiter un peu de son foyer. Tellement ambitieux et prêt à faire des sacrifices pour que sa famille ne manque de rien. Chanceux comme il est, un jour, il a lu une annonce dans un journal. Il y avait une offre d’emploi cherchant un spécialiste de gros véhicules, et dont le poste à pourvoir était basé à l’étranger. Il a tout de suite postulé et au bout d’un mois, il a été reçu pour un entretien. C’est un métier à risque dit-il, car on travaille surtout dans des pays de guerre et sur des véhicules qui ne sont pas vraiment sécurisés contre les obus ou les conflits armés. Alors, il lui est interdit d’emmener les femmes et les enfants s’il est retenu pour le poste, mais il est prêt à tenter le coup. À la suite de l’entretien, il a donc était embauché, à l’essai d’abord, pour le poste. Transféré d’un pays à l’autre avec ce travail, il a eu la chance de visiter presque tous les continents. Il a même fait une escale à Paris, où il a côtoyé la responsable de clinique de beauté et d’esthétique, et qui faisait de l’injection de botox Québec. Dans son contrat, il a droit à une vacance d’un mois après 6 longs mois de travail s’il est retenu pour un CDI. C’est seulement durant ces périodes qu’il avait l’occasion de revoir sa famille et surtout ses enfants. Aujourd’hui, il a six enfants, dont 4 filles, et deux petits garçons. Il n’avait vu aucun des accouchements de sa femme, ni les meilleurs moments en famille, tels que les anniversaires, les réussites aux examens. Par contre, il ne rate jamais les fêtes de fin d’année et du Nouvel An.  Pour les grandes vacances, il a droit d’emmener sa famille en voyage dans différents pays. Il ne s’était jamais plaint de la vie qu’il a choisie, car selon lui, la chance ne nous sourit qu’une fois dans la vie, il faut savoir la saisir même si pour cela, il fallait un énorme sacrifice.